La spécialisation intelligente des territoires, Mathieu Lacave, Technopolis

La programmation 2014 – 2020 des fonds structurels sera concentrée autour d’un nombre
réduit de domaines de « spécialisation intelligente » prenant appui notamment sur les
clusters, grappes d’entreprises, réseaux d’entreprises et pôles de compétitivité et renforçant
l’innovation sous toutes ses formes. Ce focus d’expert a pour objectif de donner des clés au
développeur économique afin qu’il puisse appréhender la notion de « spécialisation
intelligente » (qui n’est pas forcément synonyme de « mono-activité »), et les opportunités
qu’elle recèle, en lui permettant de poser un diagnostic différencié de son territoire et
d’adopter des modèles de développement adapté à ses atouts, dans une démarche
participative ouverte à tous les acteurs du territoire, et en lien avec les stratégies déployées
au niveau régional, national et européen.

Lire la présentation de Mathieu Lacave.

Publicités

La métropole Aix-Marseille prête à déposer son dossier définitif de candidature pour l’obtention du label French Tech (Econostrum)

« Aix-Marseille, qui dispose déjà de 7000 entreprises réalisant 8 milliards d’euros de chiffres d’affaires et employant 40 000 personnes dans le numérique, met en avant la création de neuf accélérateurs privés, dont six industriels, deux financiers et un dédié aux nouveaux usages numériques » et s’appuie donc sur le label French Tech.

Lire la suite http://www.econostrum.info/Aix-Marseille-depose-son-dossier-pour-French-tech_a18984.html#ixzz3EQsUUmWa

Analyse comparée des Stratégies de Smart Specialization dans les pays et régions en Méditerranée

Ce rapport propose:

1. L’analyse du contexte national / régional et le potentiel d’innovation,
2. La mise en place d’une structure solide et de gouvernance inclusive,
3. La production d’une vision partagée de l’avenir du pays / région,
4. La sélection d’un nombre limité de priorités de développement national / régional,
5. l’intégration de mécanismes de suivi et d’évaluation.

Les régions suivantes sont étudiées:

  • Chypre,
  • Croatie,
  • Malte,
  • France (Corse,Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes), Italie (Abruzzes, Basilicate, Calabre, Campanie, Emilie – Romagne, Frioul – Vénétie Julienne, Latium, Ligurie, Lombardie, Marche, Molise, Ombrie, Piémont, Sicile, Toscane, Vénétie),
  • Grèce (Anatoliki Macedonia Thraki, Attica, Dyriki Ellada, Ionia Nisia, Iperios, Kentiki Makedonia, Kriti),
  • Portugal (Algarve, Alentejo),
  • Espagne (Andalousie, Aragon, Catalogne, Iles Baléares, Murcia, Valence)
  • Slovenia.

Appel à propositions ONUDI – UpM pour promouvoir le développement de l’entreprise, la coopération entrepreneuriale et une compétitivité accrue dans le domaine culturel.

Les clusters dans les industries culturelles et créatives des pays du Sud de la Méditerranée sont invités à soumettre leurs demandes de participation à un projet de coopération développé par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), avec le soutien du Secrétariat de l’UpM.

Après sélection, chaque groupe recevra une assistance technique sur une période de trois ans, d’une valeur estimée de 250.000 euros par groupe, pour améliorer la compétitivité, moderniser leurs produits, faciliter l’accès à de nouveaux marchés, et obtenir un soutien financier pour l’acquisition et la maintenance des équipements ou de nouveaux services.

L’appel à propositions est ouvert jusqu’au 15 Octobre 2014, plus d’informations par ici.

© UpM

© UpM

Le Président du Comité Economique et Social Européen à Athènes pour la conférence du projet Creative MED

Dans le prolongement de ses nombreuses visites précédentes en Grèce, le président du Comité économique et social européen, Henri Malosse, est à Athènes du 9 au 11 avril. Au cours de ses entretiens avec des représentants du gouvernement, des acteurs de la société civile ainsi que des entrepreneurs et des étudiants, le président du CESE a tiré des enseignements pour la Grèce et l’Europe. « Nous avons vu les limites de la solidarité européenne; l’UE n’a pas fait suffisamment d’efforts pour apporter une aide équitable à tous ses États membres. Nous devons tendre à la mise en œuvre de politiques intégrées, mettre en place des institutions budgétaires communes, mutualiser la dette, investir dans l’innovation, l’éducation et l’entreprenariat, et soutenir la compétitivité des entreprises européennes de même que la réindustrialisation du Sud de l’Europe ».

« La société grecque a payé le prix fort: 60 % de jeunes au chômage, de nombreuses faillites d’entreprises, une pauvreté aggravée, des retraites plus basses et une perte de confiance des investisseurs, et ce en raison d’un manque de solidarité de l’UE », a déclaré M. Malosse. Malgré la sévérité des mesures imposées par la Troïka, la reprise économique est lente et hésitante.

Prenant la parole au cours de conférences sur les thèmes de la « croissance intelligente à travers la recherche et l’innovation » et de « la créativité et l’innovation méditerranéenne: transformer la politique régionale », le président du CESE a exprimé son admiration pour la résilience et les efforts des citoyens grecs, qui, malgré les difficultés économiques, ont fait preuve d’esprit d’initiative, de volonté de créer des entreprises et d’innover, sans jamais perdre espoir. Il a conclu en ces termes: « Les gouvernements européens et les acteurs économiques et sociaux devraient travailler de concert pour que l’Europe redevienne un modèle d’innovation, de créativité et de qualité dans le monde ».

La crise a montré les limites actuelles de l’Union européenne: une union économique fait défaut, les politiques financières et budgétaires ne sont pas communes, et les efforts véritables en faveur de l’intégration européenne ont connu un coup d’arrêt. Parmi les leçons que l’Europe devrait tirer de l’expérience grecque relevons les suivantes:

–   Recentrer les efforts sur les principes fondamentaux plutôt que de réglementer les détails;

–   Travailler sur les priorités clés, à savoir la qualité de vie des citoyens européens, la convergence sociale et la protection sociale;

–   Retrouver le sens de l’intégration politique, avec des politiques constructives et ciblées dans les domaines de l’économie et des finances, par exemple l’imposition forfaitaire, la création d’un climat favorable aux investissements et un revenu minimum;

–   Comprendre et respecter les différences culturelles;

–   Encourager l’innovation, la recherche et le développement, l’éducation (universités européennes) et la cohésion sociale au niveau de l’UE.

M. Malosse a relevé la création du « pilier citoyen » en février, suite à la signature d’un accord de coopération entre le CESE, le Parlement européen et le Comité des régions, mis sur pied pour tenter de donner davantage la parole aux citoyens et aux acteurs économiques et sociaux dans le processus décisionnel de l’UE.

Stratégie Régionale d’Innovation de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur

La Région PACA a affirmé son engagement à conduire le processus d’élaboration de la S3 (smart specialization strategy) en conformité avec les principes préconisés par la Commission Européenne. La nouvelle stratégie régionale d’innovation (SRI) a ainsi été élaborée en février 2013, adoptée en octobre 2013 et mise en ligne le 18 mars 2014.

Pour consulter le document cliquer ici.

Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur